Odes 1, 11 (carpe diem) - traduction versifiée

Horace, Odes, I, 11.

N'essaie pas de savoir -les dieux nous l'interdisent.
Pour toi comme pour moi la fin qu'ils prophétisent.
Ce que lit Babylone, ô petite ingénue,
Dans les astres lointains, ne t'en approche plus!
Souffrir ce qui échoit, voilà qui est bien mieux!
Jupiter voue certains à des hivers nombreux,
Quand il laisse à autrui pour dernier celui-ci.
De la mer tyrrhénienne, une lame faiblit
En frappant les rochers. Bois du vin, c'est plus sage:
Tandis que nous parlons, haineux s'enfuit ton âge.
Réduis donc l'horizon de tes projets lointains.
Grise-toi d'aujourd'hui sans trop croire à demain!

(Traduction - R. Mercier)

Commentaires