Articles

Affichage des articles du décembre, 2010

Jacqueline de Romilly ou la valeur de l'humanisme

Ces dernières semaines, nous nous sommes montrés peu prolixes. De même que nous l’indiquions dernièrement dans l’éditorial de Minerve lors de notre publication du 1e décembre, un tourbillon médiatique, déferlant sur le monde depuis peu, constituait la raison principale de ce silence: la crise économique tournant à la crise de l’euro, l’incapacité de la Belgique, membre fondateur de l’Union Européenne, à former un gouvernement, les révélations de Wikileaks et l’interpellation de son fondateur, ainsi que la montée de l’Islamisme avec pour corollaire l’émergence politique de Marine Le Pen, toute l’actualité semble s’affoler.
A l’heure où nous couchions ces lignes, nous venions d’apprendre le décès de Jacqueline de Romilly, grande dame de lettres s’il en fut, défenseur acharné de l’hellénisme, savante et humaniste. Cette nouvelle nous a bouleversés: nous perdons quelqu’un de précieux dont l’oeuvre a toujours visé à mettre en lumière ce que notre culture a de meilleur. Et, au-delà de l’oeu…

Editorial de Minerve – décembre 2010

Editorial de Renaud Mercier (paru sur Minerve - agence de presse)

Depuis plusieurs mois, le désir émergeait auprès de notre équipe de donner un nouveau souffle à Minerve (agence de presse). Si la formule initiale de notre hebdomadaire était parvenue à s’attirer un public fidèle autour de nos plumes, nous sentions qu’il nous faudrait ajuster le tir. Les événements de l’actualité de ces derniers mois ont précipité cette décision: la guerre des monnaies, la crise de l’euro, les distorsions de croissance délétères au sein de l’Union Européenne, les coups d’éclat de Wikileaks, la montée en puissance des nationalismes, et jusqu’aux arrestations récentes dans les milieux islamistes bruxellois, tout porte à croire que notre monde a perdu ses repères. Droguées aux crédits, les économies américaine et européenne se trouvent face à l’obligation de se réformer en profondeur pour trouver de nouveaux modes de croissance, et l’on sait que des choix qui seront faits, l’avenir dépendra. En attendant que …